«  Un des éléments de la compétence d’un auditeur interne  est de savoir communiquer. »

 

Expert international en Audit interne, Contrôle interne, Gestion des Risques, Qualité et gouvernance, Monsieur Abdessatar KRIMI a passé 35 ans de service à la Société Tunisienne de l'Electricité et du Gaz .Monsieur Abdessatar KRIMI était à Abidjan du  10 au 13 avril 2017  dans le cadre de la formation organisée par l’inspection Générale des Finances en partenariat avec l’Institut d’Audit Interne d’Abidjan (IAI)sur le thème de la communication écrite et orale dans le domaine de l’audit interne .Etaient associés à cette formation ,les agents  des différentes INSPECTIONS SECTORIELLES du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et du MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES.

 Au terme de sa mission, Monsieur A. KRIMI a bien voulu nous accorder un entretien.

 

Après quatre jours de formation sur le thème de la communication écrite et orale dans le domaine de l’audit interne, que peut-on retenir ?

AK. Cette formation a porté sur  les fondamentaux de la communication écrite et orale en matière d’audit interne. Il s’agissait essentiellement de résoudre la problématique de la communication orale et écrite car elle une des clés de la réussite du métier d’auditeur interne. Ces quatre jours de formation ont été très riches surtout avec l’intérêt manifesté par les apprenants

 

 

Quelles attitudes et aptitudes pour l’auditeur afin de maitriser les situations de communication orale et écrite dans la conduite de sa mission ?

AK. L’objectif de l’auditeur, c’est de faire adhérer l’audité à sa mission à travers plusieurs attitudes. En effet, il doit être à l’écoute de son client, en premier lieu l’audité, puisque c’est lui qui est l’objet de la mission d’audit et qui va mettre en application les recommandations formulées dans le rapport d’audit. Si on n’écoute pas l’audité, il va être fermé aux remarques et observations. Or, cela est capital qu’il prenne part de façon active aux échanges afin de l’amener a appliqué les recommandations formulées

Comment faire adhérer l’audité dans le cadre d’une mission d’audit ?

AK .Il faut assurer une communication continue  et permanente depuis le démarrage de la mission jusqu’à la fin .L’auditeur doit partager avec l’audité toutes les observations et remarques faites lors de la mission. Non seulement pour le convaincre mais aussi l’amener à adhérer auxdites observations. Il ne doit pas être marginalisé, ni être surpris  par des informations qui n’ont pas été l’objet de discussion auparavant. 

Le rapport d’audit ne doit pas être  communiqué à la direction générale s’il n’est pas validé par l’audité. L’auditeur n’a pas intérêt à entretenir une situation conflictuelle avec l’audité. Ils doivent travailler en étroite collaboration en vue d’atteindre les objectifs de l’organisation.

 

Que recouvre le concept de  l’assertivité en audit  interne sous l’angle de la communication ?

AK. L’assertivité regroupe cinq concepts à savoir : la capacité d’écoute, la clarté d’expression, la confiance en soi, la capacité à exprimer ce que je ressens et enfin la capacité à me faire respecter

 

 

Expliquez-nous Les différentes phases de la restitution d’une mission d’audit ?

AK.L’auditeur doit procéder au préalable à une sélection des informations reçues en faisant l’économie des détails qui relèvent de l’opérationnel. Ensuite, limiter l’objet de son étude et faire une synthèse à la HAUTE DIRECTION. Dans ce processus de restitution, il y a un volet très important, ce sont les recommandations orientées en actions. Les recommandations doivent être pratiques, constructives et négociées avec l’audité pour qu’il en assure l’application.

 

Entretien réalisé par le service communication